Dans un monde de sollicitation constante où tout va de plus en plus vite. 

                           Nous nous sommes malheureusement détournés du vivant, sans prendre en compte nos besoins essentiels.

                                                                        Tout en oubliant notre intimé avec notre mère nature. 

 

                                           

 

 

 

                                                          Notre premier réflex est souvent de vouloir transformer le monde extérieur.

                                                               Pour qu’il soit différent de ce qu’il est et corresponde à nos souhaits.

                                                                      On va dépenser beaucoup d’efforts pour obtenir cela...

                                  L’approche " de la voie du retour à la nature" est d’aller dans l’autre sens, et non contre elle.

​​

​La philosophie de la voie du retour à la nature​ est un chemin de transformation de notre regard intérieur vers la nature, par la pleine conscience ou chaque pas mis en avant nous fais progresser. 

                                                                                   Elles nous incitent ainsi à nous améliorer

En cela elles influencent profondément nos comportements et nos relations avec notre mère nature et nous offre une liberté bienveillante, dans la gratitude.

Nous devenons plus responsable pour toucher la vie, l'admirer, la remercier et la protéger.

Nous avons pris conscience en cultivent notre attention, qu'il faut changer nos habitudes, envers mère nature pour avoir un monde meilleur.

La voie du retour à la nature, nous rappel que tous nos bonheurs viennent de ce qui nous entoure:

  • arbres, animaux, fleurs, insectes, pluie...etc, de s'émerveiller de la beauté environnante, et prendre ainsi conscience du caractère incroyable de la vie sur terre, pour nous recentrer sur l'essentiel. 

Mais pour aller à la rencontre de la voie, nous devons sortir du concepts que nous nous fessons de la nature, sortir du tout comprendre pour être dans le non comprendre, du tout agir pour être dans le non agir, sortir de notre demande intellect afin de nous offrir un espace vide, et se libérer de la toute compréhension de la science

Nous devrions redevenir humble, et plein de gratitude face à ce qui nous entour, et laisser place a notre ressenti afin de percevoir les attentes du vivant. pour mieux comprendre notre interdépendance, les interactions subtile de la vie, afin de ressentir notre et la fragilité de ce monde dont  nous ne sommes les hôtes...

Ce qui nous permettra d'embrasser et de percevoir la vie sous un autre angle.

Dès ce moment-là, notre monde extérieur sera perçu différemment, c’est à dire tel qu’il est, et non pas comme on le voudrait...

Car la nature a ce pouvoir de nous ramener à l'essentiel, de nous relier à l'enchantement de la puissance de la vie.

Nous avons tous cette petite graine qui se trouve en dormance, profondément enfouie en chacun de nous, et qui attend que les conditions favorables soit réunies pour de nouveau croître..., vivre..., et nous faire apparaitre sur terre comme un enfant du renouveau...

Pour retrouver la voie du retour à la nature, et arroser notre petite graine intérieure, nous pratiquons le zen,  la pleine conscience, mais aussi la communication non violente. 

Cela nous permet de vivre pleinement le moment présent, dans une perception de notre propre existence et de développer par la méditation la contemplation de notre chemin intérieur.

 

                                                                             Je  respire... et je contacte ce qui  m'entoure...  

                   

 

 

 

 

 

 

 

             

               Prendre soin de l’instant présent, être conscient d’être vivant, pour pouvoir agir et aimer notre mère nature.

​     "Car chaque pas que nous faisons laisse une empreinte sur cette belle planète, et peut déséquilibrer le merveilleux de la vie. "

                                                                                                                                                                                                                   Than Dan Tù Huÿ